Le manikou

Non, il ne va pas être question du club Manikou ici, mais bien du Didelphis marsupialis, petit animal de Martinique.

Bon, on ne va pas se mentir, c'est pas l'animal le plus mignon de Martinique, mais pourtant il mérite d'être plus connu pour être mieux protégé.

En effet, depuis le 17/02/1989, il bénéficie du statut d'animal protégé par la loi française, tellement sa population était sur le déclin.

Photo et vidéo

Pour que vous sachiez directement de quoi nous parlons, quoi de mieux qu'un petit portrait de l'intéressé.
Manikou Martinique

Fiche détaillée du manikou

Description

Alors, pour la partie scientifique de cet article et pour les puristes, le manikou (opossum commun) est un mammifère de l’Ordre des Marsupiaux, de la Famille des Didelphidae du genre Didelphis.

Ce qui fait que son nom scientifique est Didelphis marsupialis. Mais il est également connu sous le nom de manikou en Martinique, ou manicou, ou encore sarigue à oreilles noires.

Concrètement, c'est un marsupial, comme les kangourous par exemple, ce qui signifie qu'il possède une poche ventrale (marsupium).

Taille : Au total de 60 à 90 cm avec de 30 à 45 cm du bout du museau jusqu'à l'arrière-train et 30 à 45 cm de queue fine et lisse.

Poids : de 0,5 Kg à 1,5 Kg

Espérance de vie : 2 ans et demi

Il possède une petite bouche garnie de 50 dents environ.

Mode de vie et alimentation

Le manikou est un animal nocturne, il passe sa journée à dormir, dans le creux des arbres ou bien dans des trous, avec la tête en bas. La journée, il est complètement aveugle, ce qui explique que lorsqu'il sort la nuit, les phares des voitures l'éblouissent. Entre ça et sa lenteur à se déplacer, vous avez les deux raisons pour lesquelles cet animal se fait malheureusement souvent écraser sur les routes de l'île.

Pour ce qui est de son alimentation, le manicou est omnivore il mange un peu de tout, ver, petite grenouille, oiseau, œuf, fruit… Mais il a un petit faible pour les mangues. Il peut même aller jusqu'à fouiller les poubelles pour trouver son repas.

2 particularités pour cet animal, sa queue est préhensible, raison pour laquelle vous pourrez l'apercevoir dans les arbres, pendu pour attraper des fruits.

La seconde, c'est que lorsqu'il est en danger, il émet une odeur nauséabonde, un peu comme les mouflettes.  Il peut même aller jusqu'à faire le mort pour tromper ses prédateurs.

Reproduction et développement

La reproduction et le développement des petits des manikous sont assez particuliers.

Après une gestation d'environ 13 jours, la femelle va donner naissance à 8 à 18 petites larves de 0,2g mais pourvues de griffes. Ces attributs vont permettre à une partie des petits (souvent la moitié) de regagner la poche ventrale ou ils s'accrocheront à une tétine pour se nourrir et se développer pendant 60 à 70 jours.

Après tout ce temps, les bébés manicous pèsent environ 50 g et vont quitter la poche de leur mère pour être élevé dans une sorte de nid rudimentaire pendant encore 8 à 12 jours.

La femelle manikou peut avoir jusqu'à 3 portées par an.

Ils vivent généralement en solitaire et sont nomades. On les retrouve un peu partout sur l'île de la Martinique, bien qu'ils préfèrent les forêts du nord, sur les pentes des pitons.

A lire aussi :

Aucun commentaire à Le manikou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires